La Chef Sapna Anand
pimente votre quotidien

Auteure de deux livres de cuisine, animatrice de deux émissions culinaires, propriétaire d’un restaurant et à la tête d’un autre… Sapna Anand vit à mille à l’heure! La Chef indienne vit en Malaisie et nous a partagé son expérience et son savoir-faire le temps d’une interview sous le signe de l’authenticité. Chef et entrepreneure, bloggeuse et show-runner… Découvrez une femme curieuse, énergique et accessible.

Chef Sapna, rédactrice et présentatrice à la télévision malaisienne

Bonjour Sapna, quel plaisir de partager ce moment avec vous!
Avant toute chose, parlez-nous un peu de vous…

Bonjour, The Goût Job, c’est un plaisir partagé! C’est drôle de nous retrouver ensemble aujourd’hui au vu de ma relation à la cuisine. Je la décrirais d’assez atypique puisqu’elle s’est développée tard.

Rien ne me prédestinait à devenir Chef. J’ai débuté ma carrière en travaillant avec mon mari, puis dans l’industrie de la mode en tant qu’agent des industries indiennes. Les déplacements incessants liés au travail ont eu raison de mon énergie, j’ai décidé d’arrêter pour me consacrer à mes deux enfants.

La cuisine est apparue dans ma vie il y a une quinzaine d’années, lorsque j’ai commencé à cuisiner pour mon entourage. Cette voie n’était pas de tout repos, bien au contraire! J’ai tenté, innové, adapté et modifié mes recettes pour un résultat assez incertain. J’ai même rencontré pas mal d’échecs suite à mes tentatives. Mais c’est comme ça que j’ai appris, grâce aux essais, aux tests et aux ratages. Certaines de mes meilleures recettes proviennent d’erreurs! Plus je cuisinais, plus je m’améliorais et surtout, plus c’est devenu intéressant pour moi.

Lorsque je me suis sentie assez à l’aise avec la cuisine et que mes préparations ont plu, je me suis lancée en tant que traiteur pour des événements locaux. Cette nouvelle carrière me plaisait et m’a permis de laisser libre cours à ma créativité.

Il y a environ 12 ans, mon mari m’a encouragé à aller plus loin et à suivre des cours de cuisine. Et quelle meilleure école que la gastronomie française? Après de multiples recherches, l’établissement Le Cordon Bleu s’est révélé être celui qui allait faire de moi la Chef que je suis aujourd’hui.

En tant que mère de famille en Malaisie, je n’allais pas m’expatrier en France! J’ai donc trouvé l’alternative parfaite : un campus Le Cordon Bleu à Bangkok. Autre avantage : les cours se déroulent en anglais. Je me souviens d’une période très chargée : je passais ma semaine à Bangkok et je rentrais chez moi le week-end. Mon mari m’a soutenu plus que jamais en prenant en charge les occupations et obligations familiales.

Diplômée en 2009, je cherche un travail à mi-temps, famille oblige. Je travaille avec un Chef français et un Chef malaisien, tandis que je poursuis mon activité de traiteur.

En parallèle, je trouve un espace d’expression à travers mon blog My Test Kitchen. Son signe particulier? Un mélange de techniques françaises et d’ingrédients locaux, un vrai mix’n’match! Mes différents voyages nourrissent mon blog de nouvelles recettes et de plats revisités. C’est ce blog qui m’a permis d’être là aujourd’hui. Mes recettes et articles ont commencé à intéresser un éditeur qui souhaitait les compiler dans un livre.

Il aura fallu plus d’un an pour que mon premier livre New Indian Kitchen voit le jour. Depuis, j’enchaîne les publications avec un nouveau livre Fast Indian Cooking with Sapna qui vient de sortir. Deux autres ouvrages sont prévus pour les années à venir.

Après ma première publication en 2015, je suis repérée par une chaîne de télévision qui me propose de sortir l’émission Fast Indian Cooking with Sapna. Nous venons tout juste de terminer la saison 2. Elle comporte une grande nouveauté puisqu’elle sera disponible dans le monde entier!

Si ma carrière se déroule au mieux, je souhaite encore développer mon apprentissage. Grâce à ma formation au Cordon Bleu, je découvre l’Institut des Hautes Études du Goût à Reims. Très complet, le programme me parle des techniques de cuisine, du vin, du champagne, de l’Histoire de la cuisine, de la chimie, quelques notions médicales… Je passe 15 jours dans les Terres du champagne avant de rentrer chez moi poursuivre mon cursus. Au bout d’un an, me voilà à nouveau diplômée.

Ma vie actuelle se partage entre des consultations pour le groupe de restaurants malaysien SOULed Out, mon restaurant Blue Elephant et mes cours.

Si mon émission vient de terminer sa deuxième saison, je suis très occupée par la création de mon restaurant à Kochi. J’ai développé un tout petit établissement qui peut accueillir jusqu’à 40 personnes. Sa particularité réside dans la carte puisque celle-ci évolue au gré des saisons, des ingrédients disponibles et de mes envies. Je souhaitais avant tout recréer l’esprit «cuisine du chef».

Je donne également une formation au Cordon Bleu, dans un cours construit autour des épices. J’adore transmettre mon savoir, mes techniques et ma passion! Je tire une partie de mon enseignement des Hautes Études du Goût.

Et après? Je ne planifie pas trop, je préfère vivre au jour le jour et profiter des gens que j’aime. Qui sait ce que l’avenir me réserve!

Scallop tikka & green chutney / Lamb & chicken kebab / Achari chicken

Quel parcours! Vu votre apprentissage, que pensez-vous de la gastronomie française?

La gastronomie française a une grosse influence dans ma propre conception de la cuisine. Des techniques aux accords mets-vins, on la retrouve fréquemment. Forcément, mon éducation y est pour quelque chose!

En tant que femme, quel est votre sentiment par rapport au monde de la gastronomie?

Ce n’est pas simple. Même si on note une amélioration, s’il y a plus de femmes Chefs, je vois bien que ce n’est pas simple. La situation ne bouge pas partout de la même manière. Elle est donc stagnante selon là où nous sommes.

Ce n’est pas facile en termes de hiérarchie. Lorsqu’un employé refuse d’écouter les ordres d’une femme, nous avons du mal à bien travailler. Il faut aussi dire que c’est particulièrement vrai en Asie.

Oui, bien sûr. Dans un autre registre, qui vous inspire quand vous cuisinez?

Mon mari et mes souvenirs d’enfance. À chaque fois que je cuisine, la plupart de mes recettes sont basées sur la technique française. Mais les ingrédients viennent de chez moi. Ils me rappellent beaucoup ma jeunesse et mes découvertes d’enfants

Je suis aussi influencée par mes voyages. À chaque fois que je me déplace, je ramène une nouvelle recette dans ma valise. Je mélange un peu de la cuisine californienne, française, malaisienne.

En résumé, mes origines, ma famille et mes vacances se retrouvent dans ma cuisine.

Selon vous, comment est perçue la gastronomie française dans le monde?

Elle est très connue. Si à l’instar de toutes les cuisines du monde, elle a changé, elle est la seule à maintenir son héritage. Les Français ont toujours documenté ce qu’ils faisaient. Ils ont instauré les règles, les fondations de ce que nous connaissons aujourd’hui. Et ça, personne d’autre ne l’a fait.

Selon moi, l’éducation culinaire provient des Français.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut se lancer dans la gastronomie?

Lorsque je vois mes étudiants, mon restaurant et mon expérience, j’ai envie d’enseigner la patience. Ne brûlez pas les étapes. Vous devez apprendre à explorer. Gardez l’esprit ouvert. Posez des questions, apprenez, renseignez-vous.

Vous ne serez pas Chef en une nuit. Rien n’arrive du jour au lendemain; pour ça, il faut travailler, apprendre. Moi-même, j’estime encore que j’ai encore beaucoup à apprendre.

Les qualités essentielles se comptent sur les doigts d’une main : esprit ouvert, discipline, découverte, courage, persévérance.

Retrouvez Sapna au Blue Elephant à Kochi, dans son émission Fast Indian Cooking with Sapna ou sur les réseaux sociaux.

Portrait du Chef Sapna Anand