Rencontre avec Marie et Alexis,
chocolatelovers

C’est avec passion et malice que Marie-Charlotte et Alexis se sont prêtés au jeu pour nous parler d’Ikône, le premier Bar à Chocolat Fondu de Lyon. Chez eux il y en a pour tous les goûts !

Un chocolat local et de qualité.

Pouvez-vous vous présenter ? Nous parler de vos parcours, de vos expériences…

Marie-Charlotte : J’ai obtenu une licence économie-gestion à Lyon 3. Ensuite, j’ai fait un master en développement économique des territoires.

Alexis : J’ai obtenue la même licence que Marie-Charlotte c’est là que nous nous sommes rencontrés. J’ai ensuite fait un master 2 en achats industriels. Je suis parti en VIE (volontariat international en entreprise) à Montréal pour travailler chez un sous-traitant d’Alstom. C’est au Canada qu’est né l’idée. N’appartenant ni au monde de la restauration, ni du chocolat, nous avons connu quelques galères à notre lancement.

Comment vous est venu l’idée d’Ikône ?

Lorsque nous étions à Montréal nous avons découvert 2 concepts : Juliette et Chocolat, qui faisait des fondues au chocolat avec des cookies, brownies, fruits de saison à tremper dans des chocolats noir, lait ou blanc, et Chocolat Favori qui faisait des glaces à l’italienne trempées dans le chocolat. Ils avaient un énorme bar avec 14 chocolats fondus différents et faisaient des “magnums faits à la minute”. Nos amis et familles qui venaient nous voir disaient que les concepts étaient intéressant et qu’ils n’existaient pas en France. C’est de là que nous est venue l’idée, et puis a priori il n’y a pas de savoir-faire particulier à part maîtriser le chocolat. On peut toujours s’entourer d’un chocolatier ou demander à notre fournisseur pour des questions techniques.

Parlez-nous un peu de votre concept.

Nous avons créé un bar avec neuf chocolats différents. Nous avons décidé de choisir Valrhona pour les chocolats parce que c’est une référence régionale. Nous l’avons mis à notre sauce avec des crêpes, des gaufres, des cheesecakes à napper, des assiettes de fruits, nous proposons des fondues et nous allons proposer des glaces pour l’été. Nous avons évidemment toute une gamme de boissons autour du chocolat, a trouvé un fournisseur lyonnais, Jeanne Antoinette, qui fait des chocolats grands crus à boire qui sont incroyables! Il s’inscrit bien dans notre logique de proposer des chocolats variés. Même dans nos thés y a du chocolat!
Nous misons sur le local, les circuits courts, les produits artisanaux quand c’est possible. Pour nous c’est le local et la qualité avant tout !

Quels sont vos produits phares ?

Les produits qu’on nous demande le plus, c’est la fondue et les chocolats chauds, surtout Souvenir d’Afrique car c’est un classique. Au début les gens jouent la sécurité et s’ils reviennent ils essaient autre chose. Et tout est à emporter à part les fondues à partager.

Comment avez-vous acquis des connaissances en matière de chocolat ?

Nous n’avions que très peu de connaissances. Nous avons beaucoup lu et avons demandé conseil à un ami de la famille qui est chocolatier. Nous discutons avec Valrhona en parallèle. Valrhona a une école de chocolatier-pâtissier, à disposition des clients, nous avions des questions au niveau du chocolat, de la maîtrise du chocolat, des machines, de comment maintenir le chocolat fondu et à quelle température. Donc c’est important d’avoir leur soutien.

Quelques conseils pour aider les amateurs de chocolat à choisir celui qui leur convient le mieux ?

Parmi les chocolats fondus ça dépend vraiment si le client préfère le noir ou le lait ou le blanc, et ensuite parmi ceux là il y en a encore des différents, nous leur décrivons et en fonction ils choisissent. Souvent ils nous demandent “que nous conseillez-vous” mais nous les avons choisis vraiment parce que nous les aimons tous donc c’est difficile de répondre.
Et les chocolats chauds c’est pareil il y en a un plus amer, un plus fort en cacao, un plus doux, un BIO, un au chocolat blanc, un autre à l’orange, le choix se fait en fonction des goûts de chacun.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait se lancer professionnellement dans l’univers du chocolat ?

Il y en a des conseils à donner !
Notre concept n’existait pas, nous avons rencontré de nombreux obstacles et les financeurs ne pouvaient se baser sur rien. On cumulait tous les défauts que peut recevoir une banque : on était jeune et inexpérimenté, on était pas du métier, on avait pas beaucoup d’argent, on était dans la catégorie restauration rapide qui se finance de moins en moins. On a eu beaucoup de mal à convaincre les banques même si l’idée du bar à chocolat fondu leur plaisait beaucoup. Et les banques aiment bien avoir des comparaisons pour voir si ça peut marcher ou pas.

Les conseils c’est de vraiment s’accrocher, croire en son idée. Parce que nous avons été découragés sur de nombreuses choses différentes. A chaque fois on a cru en notre idée même si c’était pas le cas de tout le monde. Et puis même si on se plante c’est pas grave ça peut arriver !!

Que faut-il vous souhaiter pour la suite ?

Il faut nous souhaiter que ça continu ainsi et de pouvoir ouvrir une nouvelle boutique un jour !

Retrouvez Marie-Charlotte et Alexis à Ikône
13 rue Constantine, 69001 Lyon