L’Anticafé de Rodolphe,
l’incontournable du coworking !

C’est au détour d’une rue du premier arrondissement lyonnais que nous avons eu le plaisir de rencontrer Rodolphe, gérant de l’Anticafé. Avec bonne humeur et passion, il nous a donné les clés pour comprendre son concept et les valeurs qu’il porte fièrement.

 

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours professionnel ?

Je m’appelle Rodolphe Maréchal et cela fait 35 ans que je suis commerçant sur Lyon. J’ai eu de nombreuses boutiques liées à l’alimentation. En 2016, j’ai tout vendu car je cherchais à créer quelque chose qui apporte du bien être aux gens.
Un jour, je suis rentré dans un Anticafé à Paris et j’ai eu un accueil incroyable. Le serveur m’a expliqué que c’était 5€ de l’heure et que je pouvais manger tout ce que je voulais, boire des cafés d’exception et avoir accès à internet. J’ai ensuite rencontré le patron Leonid Goncharov, qui est une personne extraordinaire et qui m’a donné envie d’ouvrir un Anticafé à Lyon.

Comment est né le concept de l’Anticafé ?

L’Anticafé, c’est toute une histoire ! De mémoire,  le premier lieu de partage a été créé en Sibérie il y a 25 ans. et Leonid Goncharov a ensuite repris cette idée. Il cherchait un lieu pour travailler sans être dérangé comme dans les cafés traditionnels. Il a eu l’idée de l’Anticafé, qu’il a créé en 2012 à Paris. Aujourd’hui, Anticafé s’est développé et même exporté puisqu’il en existe 13 en Europe.

Pouvez-vous nous expliquer votre concept ?

Le principe c’est de payer au temps passé : 5€ la première heure et ensuite c’est au prorata.
Vous avez accès aux locaux, au wi-fi, à l’imprimante et même à des jeux de société ! Tout le monde est formé à faire des chocolats onctueux et des cafés d’exception : expresso, cappuccino, macchiato…
Un comptoir gourmand est aussi à votre disposition et vous donne accès à des mets sucrés ou salés, des fruits, ou des produits à tartiner.
L’ADN de l’Anticafé : créer une communauté qui s’entraide ! Beaucoup de rencontres professionnelles ou personnelles son nées ici.


Pourquoi vient-on plutôt chez vous et pas dans le café d’à côté ?

Des espaces de coworking existent déjà, des cafés à l’heure aussi mais avec toutes les prestations que nous proposons, il n’y a pas de comparaison, ce lieu est unique à Lyon.
Nous avons essayé de créer une ambiance comme à la maison avec différentes assises, des canapés, des manges debout, des banquettes, un coin cabane, des cabines téléphoniques afin que les gens se sentent bien comme s’ils étaient chez eux.
Le personnel de l’Anticafé est formé pour vous réserver un accueil exceptionnel, nous avons également une situation géographique qui joue en notre faveur puisque l’Anticafé est en plein coeur de la presqu’île.
Enfin, nous proposons la privatisation de salle : la cabane pour des petits groupes allant jusqu’à 12 personnes, la salle du bas avec une capacité de 30 personnes et la totalité du local pouvant accueillir jusqu’à 80 personnes notamment pour des réunions ou des anniversaires…

Votre concept peut-il être qualifié de « renouveau » ?

Je dirais plutôt que nous sommes un mix du café traditionnel, d’une maison et d’un coworking. A Paris, 70% des clients viennent pour travailler; à Lyon c’est plutôt 20%, par contre ils sont plus friands de jeux de société ou de lecture,  ma clientèle est plus variée.

Que faut-il vous souhaiter pour la suite ?

D’être encore plus connu !

Retrouvez Rodolphe à l’Anticafé Lyon, 9 Rue du Bât d’Argent, 69001 Lyon.